À Propos

Toulousain d’adoption, Maxime Piccoli est un artiste autodidacte. Ses sculptures réalistes sont principalement composées de gré blanc évoquant la pierre.

Pour sa première exposition, il s’inspire du dessin anatomique ainsi que de la sculpture classique afin de réaliser une série d’oeuvres « coupées-décalées ».
La perception des oeuvres change selon où se place le spectateur quand il les regarde. Avec humour, l’artiste tente de répondre à la question étonnamment novatrice : « Qu’y a-t-il, finalement, à l’intérieur d’une oeuvre d’art ? »

On se rendra compte alors qu’art, homme, et même animal, ne sont pas si différents. Le mystère de l’âme demeure cependant, et c’est ce mystère, né du décalage entre science et art, qui fait toute la singularité de cette série...